Contes de la Nuit, de la Lune et des Etoiles

site 300 copie

Histoires des commencements

             Depuis le début des temps, la voûte céleste fascine et fait rêver les hommes ; partout dans le monde, on a inventé des histoires pour tenter d’expliquer les mystères de la nuit, de la lune et des étoiles. Aujourd’hui pourtant, pour la première fois dans l’histoire humaine, les étoiles ne sont plus visibles dans certains endroits. Comme le dit l’astrophysicien Hubert Reeves, “en allumant les lampadaires, les hommes ont éteint les étoiles.”

          Les contes proposés dans ce bouquet sont une invitation à lever les yeux vers l’immensité céleste et à écouter les rêves tissés à l’aube des temps par nos ancêtres. Dans certaines cultures, on dit qu’aux temps des commencements, il n’y avait que la nuit noire et profonde ; dans d’autres pays, au contraire, on dit qu’au début, il n’y avait que le jour ; c’est ce que racontent notamment les Indiens d’Amazonie. Ailleurs encore, on dit que le ciel était tellement bas, qu’il n’était pas nécessaire de s’éclairer la nuit, la lumière bleutée des étoiles toutes proches étant suffisante. En Inde, on raconte que chaque nuit la lune était ronde et pleine jusqu’à ce que Chandra, le dieu de la lune, se moque de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. En Chine, la merveilleuse légende du Bouvier et de la Tisserande raconte la naissance de la Voie Lactée ou comment deux amoureux sont devenus les étoiles que l’on appelle aujourd’hui Vega et Altaïr.

           Ces contes sont proposés en solo avec des carillons ou en compagnie du violoncelliste Philippe Henry qui, pour l’occasion, apporte aussi sa flûte de pan, son tambour traditionnel et sa tampura.

55 minutes – tout public à partir de 7 ans